TROUBLES BIPOLAIRES ET KUNDALINI

par Patricia Bloise, 1998

Troubles bipolaires : Éveil de la Kundalini.

Les troubles bipolaires de l'humeur appelés aussi maniaco-dépressifs concernent 2 % de la population des États-unis. 20 Personnes sur 1000 souffrent de cette maladie.
Ce trouble est donc fréquent et semble se manifester de plus en plus tôt dans la vie. Actuellement on le diagnostique déjà chez les teenagers, alors qu'auparavant on ne le découvrait que chez les personnes d'une vingtaine ou d'une trentaine d'années. Cela peut être attribué à un meilleur diagnostic et à une plus grande prise de conscience des symptômes et de la manière dont ceux-ci influent sur la vie des malades.
Les troubles bipolaires ainsi que la schizophrénie peuvent être considérés comme les maladies mentales les plus importantes. Dans les troubles bipolaires, on n'assiste pas à une transformation du tissu cérébral.
Ainsi les symptômes peuvent-ils être plus facilement traités : il y a moins de complications et il existe une possibilité de mener une vie satisfaisante et productive. Mais que sont les troubles bipolaires de l'humeur ? Comme le nom l'indique, ce terme désigne les deux extrêmes d'une oscillation. On peut aussi utiliser le terme de fluctuation d'énergie, de blocages ou de déséquilibres dans la répartition de l'énergie biochimique (neurotransmetteurs) dans le système nerveux.
Les signes manifestes de la manie sont la logorrhée, l'élargissement de la créativité, l'insomnie, la perte de poids et les changements de comportement.
Lorsque la manie se développe, la communication entre les cellules cérébrales devient désorganisée. Le résultat en est un modèle de conscience déstructurée : l'esprit s'exprime sous forme d'hallucinations visuelles ou auditives et d'illusions. L'inconscient est interpellé, les archétypes apparaissent. Le sujet peut réellement expérimenter des états de conscience plus élevés, mais il ne saura pas traiter l'information, vu la désorganisation de son mental. Si l'énergie continue à se développer, on peut alors assister à une destruction cellulaire. La réaction normale du corps humain est d'abaisser le niveau d'énergie, afin de conserver l'équilibre. Le plus souvent, suit alors la dépression. Une intervention médicale est très importante vu le risque de destruction cellulaire si la phase maniaque se prolonge trop longtemps. Lorsque la personne est de nouveau stabilisée et revient à son niveau normal de fonctionnement, elle est prête à s'occuper de sa nouvelle tâche : l'éveil de l'énergie de la Kundalini que sa psyché consciente réclame à cor et à cris.

Energie bipolaire : Kundalini et système des chakras

L'énergie de la Kundalini et des chakras permet d'appréhender le monde auquel l'individu aspire. Notre système neurologique (avec son équivalent physique sous forme des glandes endocrines et l'équivalent astral sous forme des chakras représente le circuit (hardware). La Kundalini est le chargeur et notre conscience, le modèle dans lequel on expérimente la réalité. En d'autres termes on pourrait dire que les chakras sont le software, les glandes endocrines et les cellules cérébrales le matériel, et que la Kundalini fournit l'information au moniteur c'est-à-dire à notre ego.
D'après Zachary F. Lansdowne, l’on prend conscience de l'expérience à partir des chakras et du système endocrinien de la manière suivante :

-Etats de conscience -Chakras -Glandes endocrines
-satisfaction sensuelle -sacral -ovaires,testicules
-obtention d'honneur et de vanité -plexus solaire -pancréas
-compassion pour les autres -coeur -thymus
-clarté en communication -gorge -thyroïde
-expression de l'intelligence intuitive -sourcils -hypophyse
-état constant de la conscience de soi -sommet de la tête -épiphyse
-état constant de la vonté spirituelle -base -épiphyse


Lors de troubles bipolaires, l'énergie de la Kundalini réveillée stimule les glandes endocrines et les chakras associés à celles-ci, alors que les niveaux de conscience afférents ne sont pas encore atteints. Le résultat en est un individu faiblement développé qui connaîtra de grandes variations d'humeur mais sans aucun contrôle. Un individu peut avoir le chakra du plexus solaire développé et ressentir une stimulation intense de la thyroïde. Il n'arrêtera pas de parler de ses acquis, obnubilé par la satisfaction de son ego, se portant lui-même aux nues. Sa compassion pour les autres est alors limitée. L'hypophyse peut être stimulée dès lors que le sujet éprouvera la conscience inférieure, mais il ne pourra pas atteindre la sagesse intuitive.
L'énergie de la Kundalini se réveille à la suite de malheurs, de traumatismes, d'une sensibilité aux substances chimiques et aussi du stress. Ce n'est que lorsqu'un individu devient psychologiquement adulte, levant ses blocages qu'il pourra équilibrer l'énergie excessive de la Kundalini.

Troubles bipolaires : Équilibrage de l'énergie physiologique et de la psychologie de la personnalité bipolaire.

Le but le plus important pour quelqu'un qui souffre de troubles bipolaires est de trouver l'équilibre : la canalisation juste de l'énergie psychique et physique. La partie physique est souvent traitée par l'utilisation d'une médication qui agit sur les cellules cérébrales. Mais n'oublions pas le système endocrinien. Un bon fonctionnement des cellules endocrines est tout aussi important que le fonctionnement des cellules cérébrales. Les systèmes du corps sont interdépendants et doivent être considérés comme tels.
L'exercice physique qui entretient les fonctions cardiaques et les fonctions des vaisseaux sanguins, maintient le système endocrinien en équilibre et est utile pour ceux qui souffrent de troubles bipolaires. Un traitement psychothérapeutique est aussi nécessaire pour amener à la conscience les blocages d'énergie.
Chacun, indépendamment de ses expériences passées, recèle en lui des traumatismes psychiques donc un blocage dans son système de chakras. Lorsque les blocages psychiques sont résolus et que les noeuds physiques disparaissent grâce à l'exercice, l'énergie peut à nouveau circuler librement, les parties malades de l'individu guérissent, l'évolution peut alors commencer.
En résumé, les thérapies suivantes sont importantes :

1. Une médication pour la stabilisation des neurotransmetteurs.
2. Une psychothérapie pour éliminer les traumatismes inhérents à la vie de chacun et acquérir un esprit clair.
3. De l'exercice physique axé sur la santé du coeur et des vaisseaux sanguins.

Nous pouvons présumer que l'individu souffrant de troubles bipolaires peut apprendre à écouter le langage de son corps. De plus, grâce à une hygiène de vie rigoureuse, il pourra réduire la dose des médicaments prescrits habituellement. kundalini