VIVRE AVEC LE PATIENT PSYCHOTIQUE

La vision mystique du Verseau à l’origine de la psychose, par Sonia

José Hoekstra

Ce n’est pas un livre courant que ce petit livre de la Néerlandaise Sonia. Elle se présente comme mystique de la nouvelle mystique. Sa vision de la psychose, qu’elle décrit dans ce livre est, selon elle, originaire des hautes sphères même et fait partie de la plus importante nouvelle mystique universelle de l’ère du Verseau dans laquelle nous sommes entrés progressivement. L’ancienne vision de l’ère des Poissons ne proposait pas de méthode de guérison de la psychose. La médecine actuelle ne propose que de l'atténuer avec des médicaments. La nouvelle ère offre ces méthodes. J’ai rencontré çà et là, quelques difficultés en lisant son langage mystique, mais je vais malgré tout essayer de résumer l’essentiel parce que, selon moi, il existe des éléments percutants dans sa vision.
Sonia cite plusieurs causes à l’apparition d’une psychose, mais si je les examine de manière plus approfondie, toutes ces causes sont en relation avec une dénégation de la vie même : soit l'âme n'set pas bien incarnée, soit il y a rupture avec le "Soi" ou le Divin.

- Elle situe les premiers traumatismes possibles avant le commencement de la conception. Nous sommes envoyés, en tant qu’êtres humains, pour nous rendre dans la matière. Si nous expérimentons cela comme un renvoi ou un exil, un traumatisme prend alors naissance et une angoisse originelle se développe.
- La matérialisation qui survient lors du passage de l’être cosmique à l’être humain sur terre, peut aussi engendrer un traumatisme qui mènera à une psychose. La conscience que nous sommes tous des êtres cosmiques peut être utile.
- La dénégation du Soi ou le refus de reconnaître la voie de lumière peut être à l’origine d’une psychose. L’on veut s’identifier à son ego et l’on refuse de s’engager dans la tâche cosmique qui consiste à s’incarner dans la vie.
- La dénégation de la vie comme dualité. Des siècles de Christianisme ont contribué à notre sentiment de culpabilité. Il nous est difficile d’accepter notre part d’ombre alors que la vie implique une dualité que nous portons en nous, à la fois le bien et le mal.
- La dénégation de notre propre vie avec le sentiment : j’aurais mieux fait de ne pas naître.
- La dénégation qu’au plus profond de nous-même, nous sommes égaux au Divin. L’identification à notre seul moi. Ceci peut être une répercussion de traumatismes originels d’avant la conception, ou des traumatismes subis lors de vies antérieures.
- La psychose comme fuite de nombreuses souffrances terrestres.

Une souffrance importante dans la vie était une des caractéristiques de l’ère des Poissons. La nouvelle ère nous apportera joie, lumière, amour et nous proposera une solution à la souffrance.
Ensuite, Sonia aborde les effets de la psychose : une désintégration de la personnalité, une scission de l’aura : des taches noires et des trous surgissent dans l’aura. Ceci rend la tâche difficile aux personnes qui ont une prédisposition aux psychoses, c'est à dire à sentir l’impulsion cosmique dans leur vie.
Sonia ne rejette pas systématiquement l’approche médicamenteuse. Les médicaments permettent d’enrayer la désintégration de l’individu, en crise aiguë. Lorsque l’être de lumière de la personne est guéri et que l’on a compris son propre processus, on peut alors mettre progressivement un terme à la médication.
Sonia associe la manie à un profond refus de soi et de la vie, et à une nostalgie de la Source d’où nous provenons. Lors d’un épisode maniaque, l’individu se retire dans son Soi supérieur et néglige totalement son soi inférieur, ce qui a comme conséquence l’euphorie et le fait d'être désinhibé
Ensuite, l’on retombe brutalement dans son soi inférieur et l’on se sent happé par la matière. Lorsque le contact avec le Soi supérieur ainsi qu’avec l’impulsion cosmique disparaît, la dépression survient. Le maniaco-dépressif doit donc découvrir l’équilibre entre le Soi supérieur et le soi inférieur.

Un éveil spirituel peut aussi conduire à une psychose, si quelqu’un, en quête spirituelle, trouve soudain ce qu’il cherchait, mais souffre encore simultanément de refus de lui-même.

Pour Sonia, l’amour est le remède le plus efficace : être avec quelqu’un dans une situation qu’il a lui-même choisie, partager cette situation, épauler réellement quelqu’un.
La conscience cosmique entre en nous tous, maintenant, comme elle est entrée en Jésus-Christ, il y a 2000 ans. Les âmes perdues reviennent maintenant sur terre depuis le début de cette ère nouvelle, nous nous sommes positionnés différemment par rapport à cette conscience. Cette transformation sera d’un grand secours pour les personnes psychotiques.
Sonia propose treize méditations/visualisations que l’on pourrait utiliser pour travailler avec un patient psychotique. Ce dernier devra, avec un accompagnement aimant, retourner un moment à la Source, faire à nouveau le choix de la vie, et cette fois, accepter complètement sa tâche cosmique sur terre. Le dévouement à cette tâche cosmique et le processus qui l’accompagne, sont très importants pour le patient.
Plus loin, Sonia fait une description de la guérison de l’être de lumière et de la fermeture de l’aura, également par les visualisations.
La transformation aidera finalement le patient psychotique, lorsque les anciens traumatismes seront éliminés. Il se rendra compte qu’il tient son sort entre ses mains. La transformation mène à la descente des êtres de lumière dans notre être. Ensuite, se produira la guérison et plus aucune psychose ne pourra survenir. kundalini